L’artichaut

L’artichaut, symbole des bretons, est un allié idéal pour garder la ligne, faire le plein de vitamines et épanouir ses papilles gustatives ! Découvrons ensemble son histoire et ses vertus.

 


Son histoire :

L’artichaut est un légume très ancien. On en trouve dès l’antiquité.

On pense que l’artichaut est initialement issu d’Afrique du nord, précisément dans les zones nord-est où il était consommé.  Dans la mythologie grecque, on dit que, sur le mont olympe, Zeus tomba amoureux de Cynara, qui signifie artichaut, et la transforma tout d’abord en une déesse puis en un artichaut à cause de sa désobéissance. Ce mythe confirme la connaissance dans l’antiquité grecque de l’artichaut. A priori, les romains et les grecs attribuaient à l’artichaut des pouvoirs aphrodisiaques.

 

Pourtant, d’après diverses recherches, on affirme qu’en Europe, l’artichaut apparait à la fin du Moyen-Age. Initialement un chardon, il aurait été, comme le cardon, transformé par les horticulteurs de manière à être consommé. En 1466, la fleur de Chardon modifié par les horticulteurs Arabes aurait été rapporté de Naples à Florence par Filippo Strozzi.

A partir du 15 ème siècle, c’est en Italie du nord qu’on le cultive, puis dans le sud de la France où le climat méditerranéen satisfait l’Artichaut. Son entrée en France est liée à Catherine de Médicis qui appréciait les fonds d’Artichaut. Elle fit donc le lien d’export/import entre l’Italie et la France lors de son mariage avec Henri II.

En France, c’est en Bretagne, vers le 16 ème siècle, qu’on a commencé à produire de l’Artichaut.

Par la suite, les marchands Français et Espagnols l’exportèrent en Amérique. La culture de l’Artichaut se développa pourtant tard, dans les années 1920 en Californie.

 

Culture :

Aux Etats-Unis, dans la ville de Castroville, du comté de Monterey, on célèbre chaque année le festival de l’Artichaut appelé Castroville Artichoke Festival.

Ce Festival fut créé en 1959 pour célébrer la région de l’Artichaut, surnommé le centre d’Artichaut du monde « Artichoke Center of the World ». En juin prochain, ce festival célèbrera ses 60 ans. Ce festival permet de récolter des fonds pour l’association de producteur.

C’est un festival mêlant musique, art végétal, démonstration de cuisine par les chefs, marché fermier et nourriture. Le tout pour honorer l’Etat officiel de l’Artichaut.

Pour son histoire, c’est en 1922 que les premiers Artichaut furent planté à Castroville.

Aujourd’hui, 100% de la vente d’Artichauts frais aux Etats-Unis provient de Californie et près des deux tiers du petit village de Castroville. En 1948, Marilyn Monroe fut nommée Reine des Artichauts de Californie lors de ce Festival. 11 ans après, ce festival devint officiel et continua à grossir, accueillant des visiteurs de plus en plus éloignés.

 

En France, c’est en Bretagne qu’on trouve un symbole de l’artichaut depuis 1997. Pour cela, la population crée une confrérie de l’Artichaut de Bretagne. La première promotion était de 6 membres dont le président est le fondateur de la compagnie Bretonne de l’Artichaut.

 

Sa production :

L’artichaut est un chardon. Il a été domestiqué et cultivé. La partie comestible de l’artichaut est un capitule. On le récolte avant que la fleur ne se développe.

Traditionnellement, ce sont l’Espagne, l’Italie et le Sud de la France qui produisent le plus d’artichauts, bien qu’aujourd’hui, l’Italie reste en tête mais suivie par l’Egypte, l’Espagne et l’Argentine.

Il existe 50 variétés cultivées dont 11 sont reconnues dans le catalogue officiel français. Les plus connus sont le castel, le camus, le petit violet, le violet de Provence, le vert de Laon et le blanc d’Espagne.

La production mondiale est de 1,3 millions de tonnes et occupe 9500 Hectares dans le monde. La production Française est de 32580 tonnes réparties entre le Languedoc Roussillon et la Bretagne.

A elle seule, la Bretagne produit entre 75 et 80 % de la production Française.

 

L’intérêt de cultiver l’artichaut en Bretagne est d’avoir des artichauts sur une plus grande période puisque la production commence quand les pays du sud la terminent. Une grosse majorité de la production est dédié à la variété camus et castel. Cette variété est la plus traditionnelle de Bretagne ; Ce sont des gros artichauts à tête ronde. C’est en 1992 que le petit artichaut violet est introduit dans la production Bretonne mais la plupart est exportée en Italie.

La gamme cardinale, gros artichaut violet, est cultivé en plus petite quantité. L’intérêt est que cet artichaut se conserve très bien, il est donc idéal pour l’exportation et pour les rayons de grande surface.

 

Pour produire un Artichaut, on commence par planter d’Avril à Mai des jeunes pousses d’Artichauts appelées « Drageons ». Ils sont plantés au carré soit d’un mètre sur 1 mètre. Pour optimiser la croissance, il est nécessaire de garder les parcelles propres en appliquant la technique du binage. (Qui ameublit la couche superficielle du sol autours des plantes cultivées). La récolte se fait entre mi-aout et fin Octobre. Puis on broie la terre pour permettre à l’artichaut de repartir de sa souche.

 

Ses bienfaits :

L’Artichaut est le légume de France le plus riche en acide chlorogénique. Cet acide est un excellent allié pour garder la ligne. Il aide en effet à diminuer l’absorption des glucoses. Mais il est également utile pour réduite la tension artérielle et prévenir les maladies cardiovasculaires, réguler la glycémie, il est antioxydant, antifongique, antiviral et anti-inflammatoire. On lui reconnait également un bénéfice pour la flore intestinale et pour protéger le fonctionnement hépatique.

 

Plus généralement, l’artichaut est reconnu pour son activité antioxydante et détoxifiante.

Il est faible en calories, riche en fibres, en potassium et en vitamine B9.

 

 

Comment le consommer ?

L’artichaut se consomme cuit, après l’avoir lavé, égoutté et retiré la tige. Idéalement, on le fait cuire la tête en bas et, une fois cuit, on l’égoutte tête en bas pour que les feuilles ne conservent pas l’eau.

Il se consomme également cru, une fois rincé et séché.

Pour acheter le bon produit, veillez à sélectionner un artichaut à tête dense, et avec des écailles non tachées et bien serrées. Les feuilles doivent être drues et piquantes.

Cru, l’Artichaut ne se conserve que quelques jours, et après cuisson, il s’oxyde vite. Veillez donc à le consommer rapidement.

 

L’artichaut se consomme principalement en vinaigrette ou accompagné de mayonnaise.

 

Le saviez-vous ?

 

On trouve, sur les chapiteaux des cathédrales, des feuilles et des têtes d’artichaut sculptées.

L’expression cœur d’Artichaut est tirée du cœur lui-même de l’artichaut, centre du végétal autour duquel on retrouve de nombreuses feuilles, symbolisant les personnes à qui on a donné de l’amour. Cette expression date de la fin du XIX ème siècle et vient de la forme « cœur d’artichaut, une feuille pour tout le monde ».