OCTOBRE ROSE : Cancer du sein et alimentation

 

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes en France, ainsi que dans l’union européenne et aux États-Unis. Une femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein au cours de sa vie. Cette maladie est la 1ere cause de décès par cancer chez les femmes en 2012. Il touche environ 13 000 femmes chaque année.

 

Mais qu’est-ce que c’est exactement : Un cancer du sein résulte d’un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière : certains sont « agressifs » et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement.

 

Il est donc important en tant que femme de faire attention à sa poitrine :

 

L’auto-palpation des seins permet de détecter s’il y a une déformation apparue récemment. C’est a réalisé une fois par mois quelques jours après la fin des règles quand les tissus sont plus souples. Pensez aussi a vérifier sous les aisselles. Si il y a une anomalie (boule, déformation…), allez consulter un médecin ou gynécologue.

 

Il existe différents facteurs :

 

  • Facteurs non maitrisables : chocs émotionnels, changements radicaux de situations, génétique, environnement,…

  • Facteurs maitrisables : alimentation, consommation d’alcool et de tabac, pratique physique sportive,…

  • Facteurs lié a l’âge : en effet, près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans. (âge moyen : 63 ans)

 

Nous allons nous pencher sur le facteur de l’alimentation

 

Quantité des aliments

 


Il est important de se nourrir lors d’une période comme celle-ci. Il faut réussir a trouver un juste milieu :

– ne pas trop manger : plus nous mangeons, et plus la machine qu’est notre corps va devoir user de l’énergie pour digérer les aliments intégrés, énergie qui manquera à l’organisme pour lutter contre la maladie, pour régénérer vos cellules.
– ne pas se sous-alimenté : justement, il vous faut tout de même un minimum d’énergie, surtout si vous continuez la pratique du sport.

 

Il est important aussi de manger quand vous avez faim, et ainsi apprendre a reconnaitre vos vrais sensations de faims.

 

Faites des assiettes complètes :

– Source de glucides
– Source de protéines
Légumes

Puis complétez votre repas avec un produit laitier ou substitut (soja, lait, yaourt, fromage) et/ou un fruit.

 

 

Qualité des aliments


Mangez le plus bio possible : C’est une mauvaise idée d’ajouter des produits chimiques quand on est déjà en traitement pour une maladie. Choisissez au mieux vos aliments : frais, confectionnés en agriculture.
Les légumes surgelés sont aussi une bonne alternative.

 

 

La cuisine


Cuisinez en cuisant le moins possible, lavez et découpez vos légumes assez finement pour les faire sauter juste quelques minutes, ce qui va concentrer les gouts ainsi que les vitamines et minéraux qu’ils contiennent. Utilisez de l’huile de coco pour sauter vos ingrédients. Cette huile composée, est composée d’acide laurique en très grande quantité, ce qui lui confère la capacité de faire diminuer le taux de mauvais cholestérol et ne se stocke pas dans le corps car il est brulé très rapidement par nos tissus.
Optez pour la cuisson vapeur ou à l’étouffée qui permettra aussi de conserver vitamines et minéraux.

 

 

Les fruits et légumes


En premier lieu, favoriser les fruits et légumes qui vont vous apporter vitamines et minéraux, qui est essentiels à la reconstitution de vos cellules endommagées :
– Vitamines : carotte, cresson, épinard, laitue, melon, petit pois, potiron, céleri, ail, pomme de terre, artichaut, asperge, poireau,  orange, fruits rouge, acerola, citron, …
– Minéraux : Ail, céleri, chou de Bruxelles, fenouil, persil, bette, courgette, kiwi, figue, noix de coco, …

 

Attention au pamplemousse : certains traitements l’interdisent durant la période.

 

Si vous le pouvez, et en avez envie, n’hésitez pas a prévoir une cuisine crue et vivante, votre corps profitera ainsi de l’énergie brute et pure de l’aliment. Faites, des jus de légumes, de fruits (2/3 de légumes, 1/3 de fruits).

 

N’oubliez pas les bienfaits des crucifères (toute la famille des choux)

 

Mais aussi… La pratique de sport 


En effet, il est important d’associer à l’alimentation, une activité sportive. Le but n’est pas de courir un marathon, mais simplement une marche digestive, du vélo en salle a allure modéré, du yoga/pilates… Faire du sport dans vos activités de tous les jours : cf article les NEAT. Cela vous permettra d’éliminer quelques toxines, de favoriser la circulation du sang et le bon fonctionnement de vos organes.

N’oubliez pas, ces conseils peuvent s’appliquer a tout le monde : avoir des habitudes alimentaires saines apportera le pleins de bénéfices au quotidien.

 

Pour ce mois d’octobre, UP2YOU soutien Le Comité Féminin pour le Dépistage du Cancer du Sein 74. 

Créé en 2002 et reconnu d’intérêt général, le Comité encourage le dépistage précoce en s’associant à différents partenaires afin de sensibiliser et d’informer le plus largement possible sur  son importance afin de faire reculer cette maladie.

 

Recette de smoothie rose (4 personnes)

 

  • 200g de betteraves rouges

  • 2 pommes

  • 250ml de jus 100% pomme

  • Jus d’1/2 citron

  • Optionnel : 1cm de gingembre frais

Versez tous les ingrédients dans un blender. Ajoutez 3-4 glaçons si vous souhaitez le boire directement. Mixez pendant 1 minute a vitesse maximale. Si la texture n’est pas assez liquide, ajoutez un peu d’eau.