L’épinard

 Plante annuelle originaire du Caucase ou d’Asie Mineure, l’épinard est devenu populaire en France tardivement. Reconnu pour ses qualités nutritionnelles et ses bienfaits énergétiques, il entre dans la composition de plats savoureux. Aliment bien-être, il vaut le coup d’être découvert ou redécouvert pour sa saveur !

 

Histoire

Originaire d’Asie mineure ou du Caucase, l’épinard y poussait à l’état sauvage. S’il n’est évoqué dans aucun écrit de l’Antiquité, la 1ère mention de l’épinard se trouve dans des ouvrages chinois du VIIe siècle.

L’épinard est arrivé en Europe avant l’An mille, ce sont les Arabes qui l’ont introduit par l’Andalousie. Mais d’autres récits évoquent l’arrivée de l’épinard par la Sicile, au VIIIe siècle suite à l’invasion des Sarrasins.

Les Arabes réalisaient un cataplasme (préparation de plantes pâteuse pour être appliqué sur la peau) avec les feuilles d’épinards pour soulager les douleurs du foie et de l’estomac.

L’épinard a atteint la France au Moyen Âge, mais il était alors peu consommé. Il a fallu attendre Catherine de Médicis pour que cette plante se popularise.

Les premières références culinaires françaises de l’épinard remontent au XVe siècle.

 

Composition – Culture

L’épinard est une plante à croissance rapide qu’on peut retrouver en été comme en hiver en fonction de sa variété. Il est cultivé dans les régions tempérées.

Il y a deux grandes familles d’épinard en France :

  • Les rustiques

Dans cette famille on retrouve le géant d’hiver qui, comme son nom l’indique, est une variété d’hiver. Cette variété est sur les étals d’octobre à décembre.

Il y a également le Monstrueux de Viroflay, d’hiver également.

Ces deux variétés ont des feuilles bien grandes et drues.

  • Les hybrides

Ce sont plutôt les variétés printanières, trouvées d’avril à juin. Il s’agit notamment du Symphony, qui est particulièrement apprécié par les producteurs pour sa résistance aux maladies ainsi que son rendement important.

Il y a également le Polka, qui, lui aussi est très résistant aux maladies.

On retrouve également d’autres variétés comme le Tarpy, le Falcon, le Tornado, l’Emilia, le Cherokee, le Ballet.

Mais il ne faut pas oublier que l’épinard provient d’Asie centrale. Là-bas y poussent encore d’autres variétés :

  • Le « Ong choy » en chinois ou « kangkung » en indonésien est une variété d’épinard qui se cultive dans l’eau des étangs.
  • Au Japon, le « horenso » présente de petites feuilles douces et très tendres.

 

Vertus 

L’épinard fait partie de la famille des chénopodiacées comme les bettes. Peu calorique, pauvre en glucides, il est riche en nutriments protecteurs.

Une source intéressante de vitamines et minéraux

Il contient notamment :

  • vitamine A : 100 g d’épinards apportent la moitié des apports journaliers recommandés.
  • vitamine B9 (folates), importante pour les femmes enceintes,
  • la vitamine C, bonne pour lutter contre les infections : 100 g d’épinards apportent le quart des apports journaliers recommandés,
  • vitamine K : 20 g d’épinards apportent suffisamment de vitamine K pour la journée ! La vitamine K est importante pour la santé du sang et des os.

Les épinards apportent aussi de nombreux minéraux, à commencer par le fer, mais il fournit aussi :

  •  magnésium : 100 g d’épinards couvrent 20 % des apports journaliers recommandés,
  • potassium, qui est important pour la santé cardiovasculaire et osseuse : 100 g d’épinards apportent un quart des besoins journaliers en potassium. De nombreuses études montrent que le potassium permet de réduire la pression artérielle car il favorise la vasodilatation,
  • manganèse : 100 g d’épinards apportent le tiers des apports journaliers recommandés.

 

 

Consommation

Comment choisir l’épinard ?

Pour choisir un épinard frais, il faut bien regarder ses belles feuilles : elles doivent être bien vertes, lisses et charnues. Attention les feuilles doivent rester fines et humides, mais ne doivent pas être ramollies : l’humidité doit perler les feuilles comme une rosée sur l’herbe.

On peut également trouver de l’épinard surgelé, dans ce cas, préférez des épinards nature pour éviter des ajouts d’ingrédients indésirables.

Comment le conserver ?

L’épinard est fragile, il ne va pas tenir plus de 2-3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur dans un linge propre. Il est préférable de le consommer dès qu’on l’a acheté.

Comment le préparer ?

Il faut laver soigneusement les feuilles, sans les laisser tremper, afin d’éviter de perdre toutes les vitamines. Puis on les équeute.

Vous pouvez les blanchir quelques secondes à l’eau bouillante avant de les cuisiner. Mais vous pouvez également les consommer crues : les jeunes pousses sont délicieuses dans une salade bien assaisonnée.

Comment les cuisiner ?

Il y a différents types de cuissons pour les épinards.

Cuisson à l’autocuiseur pendant 5-8 minutes environ (selon la taille des feuilles).

Cuisson à la vapeur pendant 6 à 8 minutes.

Pour des saveurs plus asiatiques, les faire revenir quelques minutes dans un wok avec de l’ail et des oignons.

Vous pouvez aussi les faire sauter à la poêle avec un peu de beurre et d’ail !

 

Les épinards se marient très bien à la crème, au beurre avec des œufs (les célèbres œufs à la Florentine) ou du poisson.

Mais également dans des tartes, des quiches, des salades, des gratins ou encore des sandwiches pour remplacer la salade.

En savoir plus :

Faute de frappe : la légende voudrait que l’épinard soit particulièrement riche en fer. Tout le monde en est persuadé… pourtant certains aliments comme les fruits secs en sont bien plus pourvus. La confusion serait née d’une simple faute de virgule : En 1870, le chercheur Allemand Emil von Wolff, dans un article publié sur le contenu en fer des épinards, aurait mal placé la virgule, créditant ainsi les épinards de dix fois plus de fer qu’ils n’en contiennent en réalité.