Les petits pois

 

Les petits pois renferment de nombreux minéraux, des oligo-éléments, des vitamines du groupe B, de la vitamine C et des fibres douces, faciles à assimiler quand ils sont primeurs. Ils possèdent aussi deux pigments antioxydants indispensables à la santé de la rétine : la lutéine et la zéaxanthine. Autant de raisons pour en ajouter une poignée (frais ou congelés) dans une soupe, un plat de pâtes, de riz ou de boulgour.

 

Histoire

 

En provenance d’Asie centrale, le petit pois est cultivé dans le bassin méditerranéen depuis l’Antiquité. Avec des allures de pois chiches, il était, à l’époque, réservé à une consommation séchée. Ramené d’Italie par Audiger au 17ème siècle, il connaît un succès immédiat en France.

Louis XIV, très friand de ces petites graines rondes et vertes, en exige même la culture en primeur dans ses jardins. Au fil des siècles, la production du petit pois, basée essentiellement dans le sud du pays, s’est propagée jusqu’au nord et à l’ouest, en passant par la région parisienne (ceux de Saint-Germain et de Clamart jouissaient d’ailleurs d’une très bonne réputation).

Fruit d’une plante buissonnante de la famille des papilionacées, le petit pois est récolté avant sa pleine maturité, entre mai et juillet, majoritairement dans le sud de la France. Les récoltes du nord et de l’ouest, quant à elles, sont davantage consacrées à la mise en conserve ou en bocal et à la surgélation.

 

4 bienfaits des petits pois de printemps

 

Le petit pois aide à perdre du poids.

Le petit pois renferme moins de calories et de gras que la plupart des autres sources de protéines. Il est peu calorique (134 calories par tasse) et riche en fibres, ce qui en fait un aliment parfait pour ceux qui veulent perdre du poids. La soupe aux pois est particulièrement indiquée pour ceux qui suivent un régime. Compte tenu de sa teneur en fibres (9 g) et en protéines (9 g), la soupe comblera votre appétit et prolongera votre sentiment de satiété.

 

Le petit pois peut prévenir la constipation.

Les cosses sont riches en fibres insolubles, qui préviennent la constipation.

Le petit pois peut réduire votre taux de cholestérol.

Le pois vert est une bonne source de pectine et autres fibres alimentaires qui contribuent à abaisser le taux sanguin de cholestérol. Il est cependant tout à fait faux qu’on peut abaisser son cholestérol en mangeant trois pois secs par jour.

Le petit pois peut prévenir de nombreuses maladies.

Une tasse de pois renferme plus de la moitié de l’apport quotidien requis en vitamine K, nutriment essentiel pour la prévention de la dégradation du tissu osseux, de l’artériosclérose, de la cardiopathie et même du cancer. Le petit pois est aussi une excellente source de vitamine C, ainsi que de lutéine et de zéaxanthine, antioxydants qui aident à prévenir la cataracte et la dégénérescence maculaire.

 

Consommation

 

Pois nain, pois rond, pois à rame, pois ridé, pois à fleurs blanches, pois à fleurs rouges… il y a tant de sortes de petits pois que l’on ne s’amuse pas à les dénombrer. On préfère les regrouper en deux grandes catégories définies par leur épaisseur et les caractéristiques de leur gousse.

 

 Petits pois à écosser

Leur gousse est dure, duveteuse à l’intérieur mais, attention, elle ne se mange pas !
Il en existe d’innombrables variétés aux caractéristiques physiques diverses (taille de la plante, couleur de la fleur, couleur de la gousse, mode de croissance…) mais surtout aux nombreuses capacités d’adaptation à leur environnement.

 Sur les étals, vous trouverez généralement :

  • En début de saison, des pois lisses précoces.

  • Plus tard, viennent les pois ridés. Sucrés et fondants, ils sont pauvres en amidon.

  • Vous trouverez parfois des variétés anciennes comme le petit provençal, le douce Provence ou la merveille de Kelvedon.

  • Des dizaines de types commerciaux ont été sélectionnés.

 

Les Mange-tout

Appelés aussi pois gourmands, ils peuvent être dévorés dans leur intégralité, de la graine à la gousse. Chez eux, tout est bon !

 

Comment le cuisiner ?

 

EN UN TOUR DE MAIN

  • Écossez à la main : au-dessus d’un saladier, pressez la jointure de la gousse… et laissez simplement tomber les petites graines vertes.

  • Mixez: après cuisson, pour une purée.

 

LES MODES DE CUISSON

  • 1 minuteà faire blanchir dans l’eau bouillante

  • Entre 5 et 10 minutesà l’autocuiseur, pour un goût nature

  • Entre 12 et 18 minutes : dans l’eau bouillante, idéal avant de faire une purée

  • 15 minutes: en cocotte avec du beurre, des feuilles de laitue et des petits oignons blancs

  • Vérifiez la cuisson: la pointe d’une fourchette doit pouvoir percer la peau, encore croquante

 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le petit pois dans la littérature :

Pour éprouver la délicatesse d’une jeune fille qui se prétend princesse, une vieille reine, qui cherche à marier son fils selon son rang, fait preuve de ruse. Dans le lit offert pour la nuit à celle venue s’abriter d’un terrible orage, la souveraine empile 20 matelas et 20 édredons bien confortables, sous lesquels elle glisse… un petit pois, normalement bien peu gênant ! Interrogée le lendemain matin sur son sommeil, l’hôte avoue avoir mal dormi et se trouve couverte de bleus. Cette grande sensibilité ne peut être que la marque d’une authentique princesse ! Telle est la morale d’un célèbre conte danois, “La Princesse au petit pois”.