Le melon

 

En été, le melon garnit généreusement les étals et parfume agréablement nos paniers. Rond et savoureux, il fait partie des fruits et légumes d’été préférés des Français. Il se consomme aujourd’hui surtout comme un fruit, mais agrémente également des préparations salées.

Parmi les différents types commerciaux existants, le melon de type charentais est le plus produit et consommé en France.
• En dépit de son parfum sucré, le melon n’est pas un fruit. Appartenant à la famille des cucurbitacées, comme la courgette ou le potiron, il s’agit d’un légume. Et, avec une saison concentrée sur quelques mois seulement, c’est même le troisième légume le plus consommé des Français !
• Sa chair savoureuse et parfumée se déguste aussi bien nature que cuisinée. Il égaye très simplement une fin de repas ou se mêle à une entrée fraîche et légère.
• Regorgeant de vitamines et de minéraux, le melon présente de nombreux atouts forme. Très riche en eau et peu calorique, il vient à point pour nous désaltérer lors des mois les plus chauds de l’année !

 

 

Histoire

 

 

Avant de conquérir l’Europe, le melon était cultivé en Egypte cinq siècles avant notre ère. A l’origine, il était consommé comme un légume. Il s’est transformé au fil des siècles pour devenir l’un des fruits les plus prisés en été !

 

Le melon serait originaire d’Afrique. Les Egyptiens le cultivent déjà 500 ans avant notre ère. Il gagne la Grèce puis Rome vers le 1er siècle, où il est alors consommé comme légume. Il faut dire qu’à l’époque il est petit, peu sucré ; et on le dégustait poivré et vinaigré. Sa saveur et son parfum se sont affinés petit à petit.

Les moines le cultivent pour les papes dans leur résidence d’été de Cantaluppo, à l’époque de la Renaissance. C’est de là que vient l’appellation « Cantaloup ».

A la fin du XVIe siècle, sa culture est largement répandue dans le midi de la France. Il se décline en plusieurs variétés aux noms évocateurs : morin, barbarin, citrolin, muscadin, etc.

Un siècle plus tard, l’Anjou et la Touraine en produisent pour la Cour. La Charente leur emboîte alors le pas pour devenir l’une des plus importantes régions productrices et donner son nom à la variété la plus consommée aujourd’hui.

 

Les 5 bienfaits du melon pour la santé

 

Contrairement aux idées reçues, le melon n’est pas un fruit. Il appartient à la famille des cucurbitacées, comme la courgette ou le potiron, ce qui fait de lui un légume. Cette filiation ne l’empêche pas d’être sucré, peu calorique et surtout plein de vertus pour notre santé. Découvrez ses principaux bienfaits.

 

Il prend soin des yeux et de la peau

 

Le melon figure dans le top des aliments les plus riches en bêta-carotène, avec la carotte, la mangue et l’abricot. Le bêtacarotène transformé en vitamine A dans notre organisme, se révèle être un antioxydant intéressant pour notre vision puisqu’il protège la rétine et améliore la vision nocturne. Le bêta-carotène est aussi l’allié de notre peau, il la protège, nous donne bonne mine et favorise notre bronzage.

 

Il freine la progression de l’arthrite

 

Sa teneur en bêtacarotène nous protège également de l’arthrite inflammatoire.  Il est donc conseillé d’en consommer pour freiner la progression de l’arthrite.

 

 

Il réduit les risques de cancers

 

Selon plusieurs études, consommer des aliments renfermant des caroténoïdes comme le melon, réduirait le risque de cancer. C’est notamment le cas du melon oriental, qui contribuerait à prévenir le cancer grâce à ses effets antimutagènes et antioxydants.

 

 

Il diminue la rétention d’eau

 

Le melon a des propriétés diurétiques. Il est particulièrement bien pourvu en sels minéraux, potassium (300mg pour 100g) et calcium (20mg/100g). Sa richesse en potassium aide à éliminer l’eau en excès et empêche les gonflements liés à la rétention d’eau dans les tissus.

 

 

Il fait baisser l’hypertension

 

Sa teneur en potassium permet aussi de rééquilibrer une alimentation trop riche en sodium, bien souvent responsable de l’hypertension. En effet de nombreuses études ont montré qu’une alimentation riche en potassium permettait de réduire les risques d’hypertension. Notez que la moitié d’un petit melon représente 20 % des apports journaliers recommandés en potassium.

 

Consommation

 

Les conseils pour choisir un bon melon sont nombreux et peuvent parfois être fantaisistes. Pour sélectionner les meilleurs fruits, suivez ces quelques conseils :

  • soupesez votre melon avant tout. Il doit être lourd ;

  • son écorce est souple ;

  • un melon mûr exhale un parfum typique. Plus il est mûr, plus il est odorant. Choisissez-le parfumé mais pas trop ;

  • observez le pédoncule ; il se décolle lorsque le fruit est à maturité. La craquelure est le signe extérieur de la richesse du melon…le décollement du pédoncule a lieu après l’apparition de la craquelure (sauf bien sûr à pousser sur le pédoncule avec le pouce…).

Toucher, odorat, vue… Vos sens sont mobilisés pour trouver le bon melon. Les commerçants proposent parfois de le goûter, alors n’hésitez pas et faites aussi appel à vos papilles pour guider votre choix !

 

Comment le cuisiner ?

 

Simple à préparer, le melon est délicieux dégusté nature. Vous pouvez également l’introduire à de nombreuses salades, sucrées bien-sûr, mais aussi salées ; ou en garnir, cru comme cuit, des viandes ou des poissons.

 

EN UN TOUR DE MAIN

 

 

  • Très simple à mettre en œuvre, le melon nécessite juste un bon couteau pour être tranché ou préparé :

– ouvrez-le en deux et retirez les graines avec une cuillère ;

– coupez-le alors en tranches dans l’épaisseur de la chair ;

– détaillez ensuite ces tranches en morceaux si vous désirez les incorporer à une salade.

  • Si vous désirez le présenter de manière plus élégante ou amusante, faites-en un bol équipé d’un chapeau et détaillez sa chair en billes. Suivez les étapes :

– après avoir découpé légèrement sa base, posez-le sur une surface plane ;

– ouvrez-le à mi-hauteur pour créer un couvercle ;

– ôtez les graines et les filaments à l’aide d’une petite cuillère ;

– équipez-vous d’une cuillère parisienne puis évidez le melon à l’aide de celle-ci. Faites attention à ne pas percer le fond et les parois du melon ;

– vous obtenez un beau bol pour contenir vos salades de fruits ! Coiffez-le ou non de son chapeau.

 

 

LES MODES DE CUISSON

 

 

Le melon se consomme le plus souvent cru. Vous pouvez le faire cuire très rapidement au grill ou le poêler quelques minutes pour ne pas qu’il rende trop d’eau.

  • À la poêle: coupé en tranches épaisses, saisissez-le durant 2 à 4 min.

  • À la casserole, réduisez-le en15 min

  • Pour une confiture, faites-le cuire dans un compotier pendant 45 min.