L’ananas

Riche en Vitamine C et en fibre, l’ananas est vendu comme un produit d’amincissement miracle. Bien qu’aucune étude ne l’ai prouvé, l’ananas reste un fruit excellent, aux apports variés, favorisant l’absorption de protéines.


Son histoire
L’ananas est originaire d’Amérique tropicale. On le dit venant du Parana-Paraguay mais également du nord-est de l’argentine et du sud du brésil.

C’est Christophe Colomb qui découvrit l’ananas en 1493 en Guadeloupe.

Fruit symbolique de cette île, les habitants en offrirent une tranche à Christophe Colomb comme témoignage de bienvenue. Il découvrit que les habitants de l’île l’accrochaient sur leur porte en signe d’hospitalité.

 

Puis l’ananas, voyagea dans toutes les Antilles et Amérique tropicale. En Europe, ce sont les hollandais qui le firent connaître en le servant confit. Ils furent également les premiers à le cultiver en serre. Ce sont également eux qui, d’après les écrits, le firent découvrir au roi d’Angleterre Charles II. Par sa ressemblance avec la pomme de pin, les anglais le surnommèrent « pinne apple ».

 

La propagation dans tout l’extrême orient fut faîte par les Portugais. Ils le plantèrent tout d’abord à Java en Inde, le climat étant favorable à sa production. L’ananas est un fruit par ailleurs, très sensible au gel.

 

En France, dès 1702, on commença à le cultiver mais on abandonna à cause de son coût. On reprit quelques années plus tard la production, mais huit à neuf charrettes de bon fumier en décomposition étaient nécessaire chaque année pour pouvoir atteindre la température exigée pour la production d’ananas, soit une chaleur constante de 28 à 30°. Le travail et l’investissement étaient lourd pour ne produire que quelques bons ananas et ce en presque 34 mois.

Il fut connu en 1790 à Hawai. Ce n’est qu’au 20° siècle que les Etats Unis devinrent gros producteur d’ananas grâce aux mises au point de méthodes industrielles de production.

La production

L’ananas est principalement produit par les Etats Unis, mais également la Côte d’Ivoire, la Réunion, la Thaïlande et le Costa Rica.

Ananas vient de « nana nana » signifiant, parfums des parfums. Il appartient à la famille des Broméliacées. Sa plante peut atteindre 1 m à 1m50.

L’ananas pousse au bout d’une tige, au milieu de la plante.

L’ananas existe sous différentes variétés, il est reconnu en fonction de son feuillage plus ou moins épineux. Il existe 6 groupes principaux d’ananas, dépendant de sa situation géographique de production.

« Le Cayenne lisse (en anglais : Sweet Cayenne ou Smooth Cayenne). Il est assez gros, et est coloré d’orangé vers le plumet, lorsqu’il atteint sa pleine maturité.

L’ananas bouteille, de Guadeloupe ; il y aurait été introduit anciennement par les Indiens caraïbes, et il est le premier à avoir été décrit par Christophe Colomb, en 1493, lors de son deuxième voyage. Cet ananas est spécifique à cette île, où il a acquis son originalité par mutations successives ou par hybridations et sélections locales.

Le Spanish : peau pourpre, chair jaune pâle, fibreuse, et acidulée.

Le Mordilonus-Perolera-Malpure : gros et allongé, à chair sèche et cassante. Il peut avoir un poids de quatre kilogrammes. Il provient d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale.

Le Pernambuco : à chair jaune ou blanchâtre très sucrée, douce et peu acide; d’Amérique du Sud et Centrale, et de Malaisie.

Le Queen : moins connu, plus petit, avec des yeux proéminents, et à chair jaune pâle; à saveur douce et texture croustillante. À La Réunion, on trouve le Queen Victoria, un ananas tout petit à feuilles dentelées très piquantes. Il est très acidulé et a un goût de bonbon.

Le Victoria : Cultivé à l’île de la Réunion et à l’île Maurice, il n’est pas très cher sur les marchés. Savoureux et parfumé pendant sa période de fructification en été dans l’hémisphère sud, sa chair est juteuse. Lorsqu’on le trouve en période hivernale et donc en contre saison, il est beaucoup plus fade et acide. »

 

Le millionnaire californien des fruits, James Dole, de la société Dole Food Company, était, il y a 100 ans, le roi de la production mondiale d’ananas à Hawaï.

 

La première phase consiste en une reprise des opérations d’exportations après la seconde guerre mondiale, et ce jusque dans les années 80.

Durant cette période le marché des ananas frais eu des difficultés à se développer au profit de l’ananas en conserve.

Puis, la production augmenta au fil des années.

 

L’ananas est le deuxième fruit exotique le plus cultivé après les bananes. Il représente environ 20% de la production mondiale de fruits tropicaux.

La Thaïlande et les Philippines sont les 2 premiers producteurs d’ananas.

Ses Bienfaits

L’ananas est un fruit riche en fibres, en manganèse et en vitamine C. C’est un fruit qui a un apport énergétique plutôt élevé.

 

Pour rappel, grâce au manganèse, notre corps permet d’avoir un métabolisme énergétique normal et régulier, à protéger les cellules contre le stress oxydatif, il est donc impliqué dans les défenses anti oxydante. Il participe également à la production d’insuline.

Quant à la vitamine C, elle est nécessaire pour maintenir le bon fonctionnement du système immunitaire, particulièrement pendant et après un effort intense comme une séance de musculation. C’est une vitamine essentielle pour les os, le cartilage, la peau, les vaisseaux et le système nerveux.

L’ananas est souvent cité comme brule graisse ou anti cellulite. Aucune étude prouve cette vertu bien que l’enzyme originale de l’ananas, la Broméline, en ait de nombreuses, notamment celle de faciliter l’absorption des protéines et d’aider au bon fonctionnement du transit intestinal.

 

Pour bien choisir un ananas, on doit tout d’abord regarder son aspect général. L’ananas est sensible aux chocs. De petites taches brunes apparaissent s’il a pris un coup.

L’ananas a différentes formes et couleurs selon sa variété, pour le choisir, vérifiez donc son parfum. Un ananas mûr a un très bon parfum, d’où l’origine (nana nana) de son nom.

 

VNR de l’ananas

 

 

 

 

Le coin des curieux :

 

« Contes, légendes… Originaire d’Amérique du sud, c’est avant tout dans cette région que l’ananas entre dans les rites traditionnels. Les feuilles raides et piquantes de la plante furent exploitées dans les rituels de passage à l’âge adulte chez les indiens d’Amérique centrale. Bien que la diffusion de l’ananas dans le monde soit relativement récente, des légendes naissent dans les régions où il est cultivé. A Madagascar, une femelle crocodile nageant avec sa progéniture dans les eaux saumâtres d’un estuaire rencontra un requin. Afin de mettre à l’abri ses petits, elle les projeta sur la terre ferme d’un coup de queue. Lorsque les jeunes crocodiles retombèrent, leurs têtes s’enfoncèrent dans la terre. Ils agitèrent tellement leur queue pour se dégager que celle-ci se découpa en lanières et de leurs dents, des racines poussèrent. Une nouvelle plante était née : l’ananas. Et pour rappeler son origine, le fruit est recouvert d’écailles et ses feuilles sont épineuses. »

 

Jusqu’au 19 ème siècle, l’ananas était cultivé à Bordeaux. En effet, difficile à transporter car fragile, on le cultivé sous serre. Il était exclusif à quelques nobles privilégié. En revanche, avec les moyens modernes de transport, la production cessa pour favoriser l’importation depuis les pays tropicaux.