La fève – Son histoire, ses vertus

La fève, légumineuse consommée depuis des siècles, permet un fort apport en protéines, vitamines et minéraux.


 

Son histoire :

La fève est une plante légumineuse. Elle désigne aussi la graine que l’on peut consommer.

La culture de la fève est une des cultures les plus anciennes.

Les fleurs de la fève sont blanches ou rosées, dessinées par des taches noires.

Le fruit est une gousse, contenant à l’intérieur les graines.

 

La fève a été archéologiquement retrouvée au proche orient. On estime que ses vestiges datent de 6 ou 7000 ans avant Jésus Christ. Dès la haute antiquité Egyptienne, la fève était consommée. On la nommait « Vicia Faba ».

Dès le deuxième siècle après JC, la fève fut introduite en Chine.

Dans l’antiquité, on la consommait à Rome. Elle était également appréciée des Phéniciens. En Grèce, elle était très réputée pour ses valeurs nutritionnelles qui permettaient de donner de la force et de nourrir les Gladiateurs Romains. Par ailleurs, elle était également utilisée comme un jeton pour désigner le roi du banquet lors des fêtes romaines. De là est tiré la fève de la galette des rois célébré lors de l’épiphanie.

Avant que le haricot arrive en Europe, (grâce aux Espagnols), les européens ne connaissaient que la fève.

En France, les moines la consommaient durant le moyen Age. On la cuisinait en soupe, en bouillie ou en potée.

Elle arrive sur le continent nord-américain au 17 ème siècle. On doit sa culture à l’explorateur Bartholomew Gosnold qui en planta sur les iles Elisabeth. Grâce à cette production, la fève approvisionna, une trentaine d’année plus tard, la colonie du Massachusetts et la ville de Plymouth.

Culture :

En France, la fève est cultivée en Aquitaine. Mondialement, l’Ethiopie, l’Egypte, l’Australie et la Chine sont les pays qui permettent de fournir les 2/3 de la production mondiale.

Elle est disponible d’Avril à Juillet.

La fève ne se trouve pas à l’état sauvage, il faut la cultiver.

 

La culture de la fève ne demande pas beaucoup d’exigences. Elle supporte très bien les températures basses (jusqu’à – 4° C). Pour les endroits où l’hiver est plus rude, mieux vaut attendre la fin de l’hiver avant de semer.

Dans le midi, ou autres régions aux climats doux, il est possible de semer à l’Automne.

 

On retrouve plusieurs variétés de fève.

La fève d’Aguadulce permet une production de longues cosses à grosses graines. Cette fève est résistante au froid, elle peut donc être plus facilement semée dans les régions montagnardes.

 

La fève de Séville est une variété espagnole. Ce sont des fèves précoces, de couleur blanc / vert et d’une taille plutôt grosse.

 

La red Epicure est une variété Anglaise produisant des graines de couleur rose qui deviennent pourpre lorsqu’elles sèchent.

 

En France, on consomme principalement la fève des marais. C’est une fève cultivée autour du bassin méditerranéen et de la Corse, ainsi qu’en Aquitaine.

On la connait sous une sous-catégorie : la Windsor qui a une gousse courte et 3 ou 4 graines presque rondes et la Longpod qui est plus allongée avec de nombreuses graines petites et étirées.

 

Ses bienfaits :  

La fève est connue pour ses apports en protéines. Elle est également riche en glucides, ce qui comble une grande faim. Elle contient de la vitamine C, E et B9.

La fève est aussi riche en fibres sous forme soluble et insoluble. Cela peut permettre de normaliser le taux de cholestérol, de glucose sanguin et donc, d’insuline. Surtout, une alimentation riche en fibre permet une bonne régulation du transit intestinal.

 

19

 

 

Comment l’utiliser ?

La fève se consomme crue ou cuite.

Crue, il est possible de la consommer en salade, ou même directement en sortant du jardin. Cuite, on peut en faire des soupes, des purées, en ragout, la manger en vapeur accompagnant viande ou poisson.

 

Pour un repas hyper protéiné, sachez que la fève se marie très bien à l’œuf sous toutes ses formes : coque, brouillé, omelette, au plat.

 

La fève fraîche est verte et sans tache. Elle est ferme et croquante. Les petites fèves ont plus de saveurs.

Pour conserver une fève, ne l’écosser qu’avant de la cuisiner et gardez la au maximum, deux jours dans le frigo.