Cette semaine nos coachs Joris et François se penchent sur un nouveau sujet
controversé dans le monde du fitness et de la remise en forme : les femmes et la
musculation.

Lors de nos bilans on se rend compte que beaucoup de femmes novices ou
débutantes voient d’un mauvais œil la musculation. Peur de prendre du muscle, de
perdre sa féminité ou de devenir trop carrée.

Dans les faits nous allons voir que ce n’est pas aussi simple que ça.

Ce qu’on ne dit pas, c’est que les femmes ont un gros avantage sur le sexe masculin,
et pas des moindres… Les dernières études scientifiques montrent qu’en effet, elles ont
une meilleure résistance à la fatigue durant l’effort et qu’elles récupèrent plus vite que
les hommes. Exemple tiré d’une étude : après une séance à intensité élevée les
femmes ont retrouvées leurs niveaux de performance initiale en seulement 24h alors
qu’il aura fallu au moins 48h aux hommes pour retrouver leurs niveaux.
Impressionnant n’est-ce pas ?

Il faut savoir que le développement de la masse musculaire est rendu possible par
une hormone: la testostérone (entre autres). Les femmes en disposent près de 20 fois
moins que les hommes, ce sera donc plus difficile de stimuler l’hypertrophie musculaire
dans ces conditions.

Le tissu musculaire est moins développé chez les femmes, elles disposent aussi d’un
type de fibres musculaires à dominante lente (les fibres de type I). Ce qui va ralentir
considérablement l’effet prise de masse tant redouté.

Certes, si vous êtes débutantes il est évident que votre évolution peut-être rapide. Mais
cette évolution va ralentir et stagner ensuite avec la pratique. Arrêtez donc de vous dire
« je ne veux pas faire trop de musculation car je prends vite du muscle », c’est une
erreur basée sur vos croyances. Il ne faut pas confondre ressentis et résultats.

Pour conclure, détendez-vous mesdames vous n’êtes pas prédisposées, d’un point de
vu physiologique, à devenir des armoires à glace. Pensez à travailler tout le corps,
vous en tirerez de nombreux bénéfices pour votre santé.
Vous pouvez en faire bien plus que vous ne le pensez, ayez confiance en vous !

Références Scientifiques :

www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6391653/
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3608972
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25062001
www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/3597252/
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20625191
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25559153